Rechercher
  • Josée Mc Cann

''Man ! Si tu veux pu voir les mêmes choses dans ta vie, ben change de trail !!!''


Oui c'est l'évidence ! Tout à l'air si simple lorsque nous rencontrons ces courtes maximes qui sont ma foi fort efficaces, mais si difficiles à mettre en action. Je vous propose de décortiquer la précédente à la manière mccannienne, Mc Cann étant mon nom de famille !

Premièrement:''Man''

J'arrête là. J'annonce officiellement que le sexe biologique n'a aucune importance dans notre difficulté à faire nos choix tout au long de notre vie. La présence d'un organe féminin ou masculin dans l'équation ne régit pas l'option du choix. Possiblement qu'elle l'influence à l'occasion, mais elle ne le définit pas. Il serait plus que temps, en 2017, que nous cessions de tout polariser entre le bien ou le mal, le noir ou le blanc ou la femme et l'homme. Voilà une chose de réglée. Sommes-nous d'accord ou pas?

Deuxièmement: ''Si tu veux pu''

Un instant !! L'apparition si tôt d'une première notion impliquant un choix dans cette assemblage syntaxique... Heum... Je ne crois pas. On dit régulièrement vouloir changer quelque chose en nous ou à l'extérieur de nous sans avoir la moindre minuscule microscopique ou oscillante intention de vraiment changer quelque chose. Ça c'est évident ! Pendant que nous nous occupons à parler, nous évitons d'agir. Penser et dire qu'on désire faire quelque chose nous conforte dans notre inaction. Cette attitude nous permet de croire que l’on est vraiment impliqué et en contrôle de la situation. Ne plus vouloir, à bien y penser, est une grande affirmation. Disons que dans certaines circonstances, je veux pu, c'est clair. Mais dans d'autres situations plus nuancées, je serais peut-être encore capable d'en prendre un peu plus, si cela me permet de ne pas trop bouger et de ne pas trop me remettre en question. Un bon dosage entre ça m'écœure, mais ça m'écœure encore moins que de faire face à mon inconfort. Alors nous repasserons en ce qui concerne l'intention claire proposée par la pensée bouddhiste ou autre... man !

Troisièmement: voir les mêmes choses

Et ben là, c'est que parfois certaines de ces choses sont quand même intéressantes et sécurisantes pour moi. Je les connais bien et je sais comment m'en défendre. Je reconnais les blessures qu'elles me révèlent encore une fois. Et finalement je sais aussi qui accuser comme étant le responsable de leurs venues dans ma vie. Alors somme toute, bien que désagréables, elles sont assez confortables. En plus, pas de risque à prendre, je connais le chemin. Je connais le chemin pour l'avoir arpenté des tonnes de fois. Ici, je ne suis pas déstabilisé par l'inconnu et pas confronté à la nouveauté. Je peux rester dans la revendication et me sentir relativement vivant, sans trop déranger mon ordre établi. C'est bon ça.

Quatrièmement: dans ta vie

Une minute, je n'ai pas demandé à venir au monde moi. On m'a éduqué, élevé, dompté même. La responsabilité de ce que je vis n'est certainement pas entièrement la mienne ! Alors parler de MA vie, je trouve cela un peu fort. J'ai subi toutes les influences de tout le monde qui m'entourait. Si je ne répondais pas présent au poste, on m'humiliait, me retranchait l'amour qui me nourrissait et me privait de la reconnaissance dont j'avais et dont j'ai encore tellement besoin. Alors écoute-moi bien. Si j'avais eu à choisir ce ne serait certainement pas ça Ma vie. Alors j'en prends un break, je me déresponsabilise et j'accuse.

J'attends que ces autres réalisent ce qu'ils ont fait de Ma vie.

Cinquièmement: ben change de trail...

Change de trail, change de trail ! Wo là, j'ai des responsabilités moi. Penses-tu que je peux faire ce que je veux. Le monde autour de moi s'attend à des trucs bien précis de ma part. J'ai un job, une blonde, un chum, une famille. J'ai aussi des dettes. Il faut bien que je compense quelque part pour tous les malaises que je pressens et que je dois absolument étouffés. Change de trail... Facile à dire. Tu me demande de tout changer ! De tout foutre en l'air. J'ai peur moi ! Qu'est-ce qui va m'arriver? Je pourrais perdre dans le détour. Ça pourrait être encore pire ! Alors s'il te plait, laisse moi ventiler et me plaindre un peu. Ça me permet de continuer tel quel, même si parfois j'ai l'intuition que je pourrais transformer seulement quelques petites choses, une à la fois. Que je pourrais m'accueillir un peu plus. Que je pourrais essayer de m'offrir à moi-même tout ce que j'attends que l'autre me donne depuis si longtemps. Oui oui, je parle du respect, de l'amour, de l'écoute et de la reconnaissance de qui je suis fondamentalement. Peut-être que là, je pourrai regarder l'éventualité de changer de trail.

Man, si tu veux pu voir les mêmes choses dans ta vie, change de trail!

Après avoir visité cette partie de moi-même je me suis dit : c'est peut-être pour cela que ces petites phrases sont si invitantes et confrontantes à la fois.

#MPC

16 vues
CONTACTEZ-NOUS