CONTACTEZ-NOUS
Retrouvez-nous
Posts Récents

Tu t'engages ou tu dégages ???

September 19, 2019

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Écoute-moi !!! Je n'en peux plus !

October 19, 2017

 

L'écoute est au centre de nos relations et de nous-mêmes. Sans écoute on reste seul avec  l'absence  du lien à l'autre et avec l'absence du lien avec soi. Elle demande de la disponibilité, du temps, du respect, de l'ouverture, de l'engagement et de l'accueil. Dans notre monde de performance où l'on exige la production, la rapidité et l'efficacité à tout prix, il n'est pas étonnant qu'elle soit une denrée rare.

 

L'écoute on la donne, on la reçoit ou on la demande. Elle transmet l'information. Elle encourage l'expression.  Elle permet l'émission et la réception du message. Combinée avec la communication, elle comble le vide qui existe entre nous et l'autre. Elle permet à l'enfant et à l'adulte d'intégrer qu'ils sont aimés et importants.

 

Elle sécurise et facilite le développement de l'estime de soi.

 

Elle est un ingrédient essentiel à l'évolution et à la maturation de tout être humain. Et pourtant nous sommes une société en manque d'écoute. Mais pourquoi quelque chose d'aussi central dans nos vies et dans nos besoins est si régulièrement rétrogradé au second plan ? Pourquoi selon vous ?

 

Une réponse est en lien avec les peurs soulevées lors de l'écoute.

 

La peur d'avoir mal est un très puissant motivateur au centre du manque d'écoute de soi et de l'autre. Certains adultes écoutent mal et reconnaissent difficilement les importants messages livrés par leurs jeunes en développement. Dans la grande majorité des situations, l'adulte essaie d'être disponible mais se bute à des résistances internes à sa propre personne. Ces résistances protègent ses blessures. L'être humain tente généralement de fuir les malaises qui lui révèlent ses difficultés personnelles. Cela le prédispose et alimente une attitude défensive.

 

 

''Je tente de faire de mon mieux mais ce n'est pas assez.''

''J'essaie de répondre à tes besoins mais je n'y arrive pas. C'est trop difficile pour moi.''

''On ne m'a pas appris à être disponible et à écouter sans juger et réagir tout de suite.''

''Je n'ai pas appris à prendre le temps de réellement t'écouter et te recevoir pour ensuite accueillir et accepter ce que cela fait naître en moi. Je bloque, je me coupe de mon univers intérieur. Pas toujours intentionnellement.''

''Il m'est impossible de recevoir ma douleur quand toi tu me parles de la tienne. Alors je te fais taire. Le plus vite possible. Pour ne pas ressentir ma souffrance. Tu comprends.''

''Une grande partie de  mon énergie est concentrée à l'évitement de mon malaise. Et cela, même si je t'aime. Je  t'écoute du mieux que je peux.''

''Je t'écoute comme on m'a enseigné à le faire. Lorsque tes propos me déstabilisent trop, j'ai peur, je me ferme, je rapplique et  je juge ou je tranche.''

''S'il m'est impossible d'accueillir et d’accepter mes propres mouvements intérieurs, comment pourrais-je  entendre les tiens.''

''Tes propos deviennent une menace pour moi. Ils me révèlent la possibilité d'être envahi par ma souffrance. Celle que je fuis depuis toujours. Le dialogue doit cesser. Celui qui voudrait s'installer avec moi-même et celui qui pourrait s'ouvrir avec toi.''

 

Nous reprenons de génération en génération cette dynamique toxique  jusqu'au moment où quelqu'un brise la chaîne, rejette le lègue

et débute un mouvement de reconnaissance de soi.

 

Pour apprendre à écouter et reconnaître le message qui nous est livré par l'autre, nous devons apprendre à nous écouter  nous-mêmes. À travers ce processus nous revisiterons nos propres  blessures  pour éventuellement les renégocier et les intégrer différemment. C'est en acquérant de la liberté personnelle que nous pourrons ensuite l'offrir  à l'autre. En avançant dans l'expérience de l'écoute et la reconnaissance de soi, nous développons une plus grande sécurité intérieure. Ce sentiment de sécurité influence notre cheminement et contribue à calmer les tempêtes qui envahissent notre être lorsque la blessure prend parole. Grâce à la répétition d'expérience positives et libératrices, nous intégrons que le chemin autrefois investi de multiples peurs est en fait, une allée remplie d'espoir et de satisfaction.

 

Nous prenons alors plus facilement la houle que la tempête apporte, car nous savons profondément qu'elle ne  nous guide  pas vers notre mort,

mais bien, vers une future ouverture réparatrice.

 

 

Share on Facebook
Please reload

September 28, 2017

Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives